8 Questions pour découvrir le travail et l’univers de Christelle Roche aka TeeNa

Christelle Roche, connue sous le pseudonyme TeeNa, est auteure et illustratrice de bande-dessinée. Autodidacte, elle exerce son métier en tant qu’indépendante. Voici 8 questions pour découvrir son travail et son univers.

1) Parle-moi de TeeNa. Comment est né ce pseudo et pourquoi avoir choisi celui-là ? Pourquoi avoir fait le choix d’un pseudo, plutôt que ton nom ?

J’ai trouvé mon nom d’artiste en 2004. Je ne l’ai pas vraiment choisi, il est plutôt venu à moi quand je cherchais un nom original. Je trouvais que ça faisait plus classe d’avoir un nom d’artiste. Un peu comme une double identité pour les super héros.

2) Depuis combien de temps dessines-tu ? Est-ce que le dessin est un art qui s’est imposé à toi jeune ou quelque chose que tu as cultivé en grandissant ?

Je dessine depuis l’enfance. Je ne me souviens pas comment j’en suis venue au dessin, j’étais trop jeune, mais c’est un art que j’ai travaillé en grandissant avec beaucoup de pratique. J’ai encore un carton plein de toutes mes BD réalisées depuis la maternelle.

3) Quand et comment as-tu su que tu voulais en faire ton métier ?

Je l’ai toujours su, c’était logique pour moi qu’en grandissant, je continuerais de faire ce que j’aimais le plus au monde. Quand j’étais petite, ma sœur m’avait même fait une carte d’identité où mon métier était « dessinatrice de mangas ». Comme quoi, ce désir était vraiment très ancré en moi.

4) Comment décrirais-tu ton style ? 

Je n’ai pas de mots pour décrire mon style. Il est difficile à décrire car il est le mélange de plusieurs influences. C’est plutôt quelque chose qu’on ressent.

J’ai beaucoup travaillé le style manga dans ma jeunesse, puis je m’en suis éloignée. J’ai une forte attirance pour le style cartoon des dessins animés américains comme Batman (inspiré des dessins de l’artiste Bruce Timm) ou encore les cartoons qui passaient sur Disney Channel ou Cartoon Network à la fin des années 1990. Toute la pop culture a été une source d’inspiration fondamentale et inépuisable pour moi et elle ressort vraiment dans mes œuvres aujourd’hui.

5) Ton travail est majoritairement en couleur : est-ce que ça a toujours été le cas ?

Non, mon travail était principalement en noir et blanc pendant des années. J’ai bien sûr commencé en couleur, comme tous les enfants de maternelle, primaire. Et, quand j’ai découvert les mangas, je suis passée au noir et blanc, je trouvais ça plus classe. Puis, c’est en découvrant le logiciel Photoshop, il y a une dizaine d’années, que j’ai commencé la couleur numérique. Des années après, je découvrais les marqueurs à alcool pour les couleurs traditionnelles. Aujourd’hui, j’alterne entre toutes ces techniques que j’ai appris à maîtriser au fil des années. J’ai d’ailleurs commencé l’aquarelle et l’acrylique en 2018. 

6) Il y a-t-il un type de personnage ou de sujet que tu préfères ou apprécies davantage de dessiner ?

J’aime dessiner principalement des Femmes. Des Femmes fortes, puissantes, toutes en courbes. Ma créativité est vraiment stimulée en dessinant des Femmes car je peux m’amuser à leur faire toutes sortes de coiffures, entres autres, je peux vraiment tout créer. Je me sens plus limitée en dessinant des hommes, à l’inverse.

7) Qu’est-ce que tu dessines en premier sur une planche : le décor ? Un membre en particulier ? 

Je devrais normalement commencer par le décor pour pouvoir bien placer mes personnages, mais je le fais très rarement. J’ai pris la « mauvaise » habitude de commencer par dessiner mes personnages, j’aime aller à l’essentiel.

Je commence mon crayonné aux crayons Col Erase, des crayons dont se servent les animateurs professionnels qui travaillent par exemple chez Pixar. Une fois mon crayonné abouti, je passe à l’encrage et je rajoute les détails utiles comme les effets de textures, de matières, etc. Une fois l’encrage fini, je scanne ma page et je la mets en couleur grâce au logiciel Photoshop. Et voilà !

8) Tu es une auteure publiée, en auto-publication avec ta BD (Rodham Willows), tu as aussi un podcast (Transition cohortale d’une Auteure BD) et tu écris sur ton blog (Breakfast Devil) : qu’est-ce que t’apportes ces différents moyens d’expressions ?

Toutes mes pratiques artistiques sont différentes facettes de moi, mais elles sont toutes complémentaires avec la Joie en commun. Elles m’apportent une sérénité, un bien-être, elles me permettent de rester connectée à qui je suis vraiment et de l’exprimer.

Un mot de la fin, un GIF, un meme, ou un élément de la culture qui te résume bien toi, avec toutes tes identités ?

Je dirai pour finir que cette connexion à la Joie est pour moi l’essence même de ma création artistique. C’est elle qui m’a portée ces dernières années et elle m’a permis de réussir à auto-éditer ma BD toute seule, en gérant les dessins, le scénario, la mise en couleurs, la mise en page, la distribution, etc.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s