Queer Britain: Queer And Proud – Episode 6 Review

Qu’est-ce que queer ? quelle(s) définition(s) donner à ce terme ? et comment impacte-t-il la communauté LGBTQ+ et la société britannique ?

 

Vous vous êtes sans doute déjà demandé ce que signifie le Q dans LGBTQ+. Pour beaucoup, c’est un terme positif qui symbolise la fierté et englobe l’ensemble de la communauté dans sa diversité. Pourtant, son usage ainsi que ses définitions divisent. Mais pour comprendre le mot, encore faut-il en connaître l’histoire.

 

Ce terme, qui signifie étrange, bizarre ou curieux, a une histoire très chargée. Historiquement utilisé comme une insulte envers les personnes homosexuel(e)s, queer s’oppose à « straight », le terme qui réfère aux hétérosexuel(le)s. Mais dans les années 1990, le terme a été réapproprié par un ensemble de personnes réunit dans le Queer Theory, un courant de pensée qui milite contre les inégalités entre les différentes identités sexuelles, mais aussi contre la domination de l’hétérosexualité sur les autres identités. Ce courant va jusqu’à remettre en cause l’existence même de ces catégorisations en différentes identités sexuelles.

 

Aujourd’hui, cette réappropriation du terme est totale. Et pour beaucoup, le mot ne touche pas seulement ceux qui se disent queer mais plus largement ceux qui manifestent une attitude positive et affichent une solidarité avec le mouvement LGBTQ+ dans son entièreté. C’est ce que pense Shay Shay, membre du club Sink the Pink :

 

« I think of queer as the entire umbrella of people that don’t fall into the everyday hetero, men and women, ideals. Queer can also be the dorks and weirdos that got made fun of. A lot of the time that was because you were gay, or lesbian, or bisexual or trans. But it can also have been because you were the weird kid. You were weird and you like things that other kids didn’t like. Anyone that feels queer is queer. Anyone that can have solidarity and support the rest of the queer community is a fellow queer. »

 

Pour Shon, écrivain, queer est un terme bien plus ambivalent qu’il ne laisse paraître et dont la jeunesse actuelle a fait éclaté les limites. Selon lui, queer met l’accent sur l’ambiguïté et l’état de questionnement constant dans lequel beaucoup de personnes se trouvent toutes les vies : « Queer is about reclaiming something that maybe the mainstream gay rights movement left behind. As gay rights became more mainstream, we have gay marriage, which is like obviously importing a very heterosexual idea, queer has picked up people that have feel left behind by that in some way. And I think queer as well is about maybe being more ambiguous about gender. It’s something that younger people are identifying with more and more. It would be a stand alone question mark. It’s inherently questioning. So Q, sometimes people in LGBTQ they will say that Q stands for Queer or Question. And actually I think that the two words are linked because it’s actually saying: maybe you are not so sure about this. Queer, if you are going to sum it up, it would be: I don’t know the answer but why are you asking the question. »

 

Mais le terme queer est aussi une sorte de palier ou de tremplin pour beaucoup de jeunes qui s’interrogent sur leur sexualité ou sur leur genre, qui luttent avec ou qui ne sont tout simplement pas prêts à s’accepter comme il sont. Une situation qu’a vécu Nate : « I identify as queer. I came out as lesbian, than a year later I discovered that I was trans. » 

 

Pour d’autres, cette abondance de labels ne répond pas à leurs questions. Nombreux sont ceux qui ne se reconnaissent dans aucun label et refusent de s’y conformer : ce sont les non-binaires. Pour Katy jon, il lui a fallu toute une vie de questionnements et d’expérimentations pour se découvrir et vivre bien dans son corps et son identité : « It’s a continuous life history really. I’ve identified with every letter of LGBTIA and Q and P, and several others besides. (…) I’ve finally arrived at happiness and that is utterly brilliant. (…) I’ve had an op this year. I had waited kind of 8 years for that: a labia plasty. Instead of having a new vagina created, they basically take all the existent material that’s there and they create an external appearance of a vagina. But basically, below the clitoris I have no sexually functional, working part, which pleases me because I hated sex. I tried a lot of it just in case with men and women just to see which, if anything, that I was again. I walked my way through the labels thinking that sexuality might be the answer. In the end I found that gender was more of the answer. »

 

Sarah, elle, s’en est rendue compte assez jeune. Intersexe et non-binaire, elle raconte comment dès son plus jeune âge elle s’est sentie différente et a longtemps souffert de ne pas en connaître les raisons : « When I was about 13, that’s when it really clicked with me that there was something different about me. And that I wasn’t like the girls in my class. I remember looking at myself in the mirror and just thinking, there’s something different here, there’s something not right and I don’t know what that is. »

 

Un mal-être qui l’a conduit à l’automutilation dans ses années à universités, lorsqu’elle a été diagnostiqué comme étant intersexe. Sarah confie que le fait de ne pas avoir l’option de pouvoir ou pas avoir des enfants a été très difficile à vivre pour elle.

 

Le message de Riyadh Khalaf à la fin de ce dernier épisode de Queer Britain illustre assez bien les challenges auxquels doit faire face la communauté LGBTQ+ en Grande-Bretagne, mais aussi l’échelle mondiale : « I think that as a community we need to come together and realize that the LGB can support the T, the Q, as everything else. And maybe this Q is a neat umbrella term that leaves no one out, we are all accepted. »

 

Pour voir l’ensemble de ce programme, rendez-vous sur youtube.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s