Les playlists pour survivre à la Saint-Valentin en célibataire

En ce jour de Saint-Valentin, si vous n’êtes pas en train de galocher farouchement quelqu’un, ou de faire crac-crac boum boum, vous êtes célibataire. Keuwaaah, me direz-vous. Mais pour faire face à cette nouvelle outrageuse, voici quelques playlists qui vous donneront envie de célébrer, danser, pleurer, maudire ou encore fuir l’Amour.

La Playlist Saint-Valentin : L’Amour pour les Amoureux de l’Amour 

De Sade à Céline Dion, en passant par Otis Redding, Leonard Cohen ou encore Boyz II Men, cette playlist vous donnera envie d’Aimer et de croire en l’Amour, mais peut-être aussi de faire des balades (nus) sur la plage, ou encore de pleurer l’amoureux ou l’amoureuse que vous n’avez pas.

La Playlist Saint-Valentin : L’ Amour, ses dramas & ses tracas

Marie-Geneviève-Charlotte Darlus (« Pensées et réflexions morales », 1760) a écrit :

« On ne connaît jamais si bien l’amour que lorsqu’on en ressent les peines. »

Et cette deuxième playlist est remplie de chansons qui vous amèneront rapidement à la grosse et sale chialade.

La Playlist Saint-Valentin : L’Amour, ça craint du boudin!

Si vous aimez les films anciens, je vous recommande de voir le mélo « The Bad and the Beautiful » (Vincente Minelli,1953), qui regorge de pépites sur l’amour.

L’une d’elles est de Jonathan Shields (Kirk Douglas) qui, désabusé, dit à Georgia (Lana Turner) : « Georgia, love is for the very young. ».

Tandis que Lila (Elaine Stewart), elle, est plus radicale encore sur ce sujet : « Love is for the birds ».

Et ce sont ces aspects « craignos » de l’Amour que vous retrouverez dans cette troisième playlist.

La Playlist Saint-Valentin : Love yourself first

Toutefois l’Amour, c’est aussi (et en premier lieu à mon avis) être capable de s’Aimer soi-même, afin d’être en (meilleure) capacité d’aimer l’Autre.

Grâce à leur célibat, de nombreuses personnes arrivent à faire ce travail d’acceptation et d’amour de soi. Être indépendant et autonome, surtout sur le plan émotionnel, aide à forger cet amour de soi et à le consolider.

Ainsi, malgré le stigma sur le célibat, il est porteur d’épanouissement et de bien-être pour de nombreuses personnes. Ce sont justement les thématiques des chansons de cette quatrième playlist.

Et puis si même Jean-Jacques Rousseau dit qu’il vaut: « Mieux vaut être seul que mal accompagné. », c’est que ça doit être vrai. Après tout, c’était une Lumière!

Article cover: « Boy meets Girl – from Mars« , Weegee, ca. 1955, New York (NY), gelatin silver print, © International Center of Photography

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s